Chinguitty,  17/02/2011
La ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, Mme Cissé Mint Cheikh Ould Boidé a indiqué que l'organisation du festival des villes anciennes s'inscrit dans le cadre des réalisations et des réformes mises en oeuvre dans le pays sous la supervision du Président de la république, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, ajoutant que la supervision du Chef de l'Etat de la cérémonie d'ouverture du festival témoigne de l'importance accordée à la culture et au patrimoine.
La ministre a ajouté, dans un mot prononcé mercredi matin à Chinguitty, en présence du Président de la République, à l'occasion de la cérémonie d'ouverture du 1er festival des villes anciennes que la décision du gouvernement de mettre en place un fonds d'appui pour les villes anciennes et son financement sur les ressources du budget de l'Etat à partir de l'année en cours constitue la concrétisation du souci du Chef de l'Etat d'éclairer l'opinion publique sur l'importance de ces villes, de leur mérite en tant que patrimoine mondial de l'humanité et de la nécessité de préserver cet important acquis pour la nation mauritanienne.
Mme Cissé Mint Cheikh Ould Boidé a également souligné la joie des populations dans ces cités de voir cet évènement coïncider avec le 30ème anniversaire de l'appel lancé par le directeur général de l'UNESCO, M. Amadou Moktar M'Bow à Chinguitty le 16 Février 1981 en direction de la communauté internationale pour la sauvegarde des villes anciennes en Mauritanie.
Elle a enfin fait remarquer que ce festival est une composante du programme du Président de la République visant à édifier un avenir intégré du pays basé sur l'histoire authentique et édifié sur la modernité constructive en vue de rehausser le peuple mauritanien au rang des nations civilisées.
Pour sa part, M. Philippe Quéau, représentant du bureau de l'Unesco à Rabat a apprécié à sa juste valeur "la constance de l'intérêt accordé par les autorités mauritaniennes à l'héritage que représentent ces villes classées patrimoine mondial de l'humanité".
"La création, dit-il, d'une Fondation nationale chargée exclusivement du développement de ces cités dans le respect de leurs spécificités patrimoniales, la mise en place d'une Fondation pour leur réhabilitation et l'organisation régulière de manifestations culturelles d'aussi grande envergure telles que le festival que vous inaugurez aujourd'hui malgré un contexte difficile pour tous les pays du monde, sont autant de preuves que la Mauritanie veille sur son riche patrimoine culturel".
La renommée de leurs mahadras, poursuit M. Quéau, et la riche collection de manuscrits anciens qui se comptent par milliers, font la fierté de toute la Mauritanie et témoignent de leur fonction de foyer intellectuel au rayonnement mondial.
"Chinguitty, note enfin le représentant de l'Unesco (Rabat), est l'un des grands pôles culturels et religieux de l'occident musulman.
La qualité de l'enseignement et la diversification du savoir sont à l'origine de nombreuses écoles et centres d'apprentissage sédentaires ou nomades que sont les mahadras.
Dernière modification : 17/02/2011 08:28:11