Dossiers

Secteur minier: Contribution appréciable dans le budget de l'Etat et création d'opportunités

Nouakchott,  05/02/2011
Par El Ghotob Ould Houssein
Le ministère de l'industrie et des mines a révélé que les recettes du pays provenant de ressources minières ont atteint 55 milliards d'UM en 2010, soit un accroissement de plus de 5 milliards comparativement à l'année 2009.
M. Ahmed Ould Taleb, conseiller technique dudit ministre de l'industrie et des mines a indiqué à l'AMI que les exportations minières de la Mauritanie représentent 77% de l'ensemble des exportations nationales pour l'année 2010 et qu'elles ont contribué pour 27% au PIB durant la même année, alors que ce taux n'était que de 19% pour 2009.
Le secteur des mines mauritanien constitue un affluent principal du développement économique et social depuis les années de l'indépendance, grâce à son considérable apport dans les recettes générales de l'Etat et dans la création d'opportunités d'emplois. Les exportations en fer de la SNIM ont atteint plus de 11 millions de tonnes pour l'année 2010.
Des sociétés de prospection des mines s'activent dans de nombreuses zones du pays, en particulier dans le Nord, où les licences octroyées sont estimées à 200, encore toutes valides dont 93 délivrées pour la seule année 2010.
Les rentes de ces licences ont connu également d'importantes avancées, en raison des améliorations apportées au code minier, notamment en ce qui concerne les aspects relatifs aux conditions de prospection et le niveau des profits tirés de leurs retombées.
A cela s'ajoute aussi la garantie d'opportunités d'emploi pour les mauritaniens dans les sociétés d'exploitation.
Le conseiller technique du ministre de l'industrie et des mines poursuivit en disant: "les recettes du secteur ont atteint plus de 55 milliards d'UM, alors qu'elles étaient seulement de 50 milliards d'UM en 2009 dont 6,1 milliards d'UM provenant de la société Tasiast Mauritanie Limited, contrairement à 4,2 milliards d'UM en 2009 et 1,3 milliard d'UM en 2008" a-t-il dit.
Il a indiqué également que "les revenus de la société des gisements du cuivre mauritanien ont atteint 7,7 milliards d'UM en 2010 alors qu'ils étaient seulement de 1,8 milliards d'UM en 2009 et que les revenus de la SNIM ont atteint 42,2 milliards d'UM en 2010 au lieu de 39,54 milliard d'UM en 2009 et 36,4 milliard d'UM en 2008".
M. Ahmed Ould Taleb Mohamed a précisé que grâce à la politique de mauritanisation des postes qui a accompagné les modifications du code minier, le secteur a réussi à créer 2500 emplois durant les deux dernières années, ajoutant que le taux d'emploi des mauritaniens dans les sociétés d'exploitation sera de 97% dans toutes les spécialités avant la fin de 2012.
Il a souligné que pour assurer la réussite de cette politique de nationalisation des postes, il a été créé une école des mines dont les activités débuteront avant la fin de l'année en cours, indiquant que cet établissement s'appuiera sur un partenariat d'excellence avec les plus illustres et anciennes écoles canadiennes (Ecole des ingénieurs de Montréal) et qu'il sera un centre de rayonnement dans toute la région en raison du facteur d'excellence dans les programmes d'enseignement.
A propos des perspectives du secteur, le conseiller technique a indiqué qu'une diversification de la production minière sera opérée au cours de cette année avec le début d'exploitation du gisement du phosphate par Archo group et du quartz par MMC.
Il a ajouté par la suite que le secteur minier mauritanien connaîtra durant les années 2011-2012-2013 une augmentation appréciable de la production de la SNIM en raison du programme de développement et de modernisation engagé par cette société nationale depuis 2010.
Par ailleurs, la SNIM bénéficiera d'investissements supérieurs à 10 milliards de dollars américains de la part des sociétés (Xtrata) et Kinros) ainsi que d'autres sociétés de prospection et d'exploitation.
Ces perspectives prometteuses permettront la création de plus de 3000 emplois dans la société Kinros et environ 10.000 postes chez Xtratra qui produira 50 millions de tonnes de fer au Tiris Zemmour, en plus des emplois occasionnés par les autres sociétés.
Il a conclu en disant que ces énormes investissements contribueront de façon appréciable à l'augmentation de l'apport du secteur dans le budget de l'Etat.
Dernière modification : 05/02/2011 16:59:22