Activités parlementaires

Les sénateurs adoptent l'accort de prêt destiné au financement du projet du câble sous marin

Nouakchott,  28/12/2010
Les sénateurs ont adopté mardi, lors d'une séance plénière, l'accord de prêt qui sera signé entre le gouvernement de la République islamique de Mauritanie et la banque européenne d'investissement (BEI), destiné au financement du projet de câble sous marin en l'ouest africain et l'EUROPE (ACE).
Le gouvernement a été représenté à cette plénière, sous la présidence de M.Ba Mamadou dit M'baré, président du sénat, par le ministre délégué au près du ministre de l'éducation chargé de l'emploi, de la formation professionnelle et des technologies de l'information et de la communication, M.Mohamed Ould Khouna.
Les interventions des députés ont été axées sur l'impact attendu du projet sur l'environnement marin, les pays qui en profite et sa rentabilité en terme d'emploi et d'impulsion de la concurrence entre les opérateurs du secteur.
Répondant aux questions des sénateurs, le ministre a dit que le projet entre le cadre de l'effort de modernisation du secteur de télécommunications national et la modernisation de la liaison à travers le câble sous marin, objet du présent accord.
Au sujet des résultats attendus du projet, le ministre a précisé que le câble marin mondial permettra un accès à haut débit pour :
-Améliorer l'offre publique des services de base,
-Améliorer la compétitivité de nos entreprises,
-Attirer l'implantation de compagnies étrangères.
Le ministre a ajouté que, dans le cadre de ce projet, il a été décidé la création d'un groupement d'intérêt économique dénommé " INTERNATIONA, MAURITANIA, TELECOM" regroupant l'Etat mauritanien via la MAURIPOST et les 3 opérateurs de télécommunications (MAURITEL, MATTEL et CHINGUITEL) et le secteur privé.
Et d'ajouter que l'intégration de notre pays, via le regroupement au projet câble sous marin ACE(Africa Cost To Europe) qui se déploiera sur une distance de 17000 km de la France à l'Afrique du Sud, sera assurée le long de la côte atlantique.
M.Mohamed Ould Khouna a, enfin, précisé que le coût d'investissement global du projet s'élève à 680 millions d'USD et que le coût du point d'atterrissement de Nouakchott est de 25 millions d'USD.

Dernière modification : 28/12/2010 19:06:08