Social

Le Ministère du Développement Rural: "La situation est actuellement sous contrôle sur le plan vétérinaire et qu'aucune circulation récente du virus n'est encore décelée."

Nouakchott,  07/12/2010
La cellule de veille pour la surveillance des maladies animales au ministère du développement rural a rendu public mardi soir à Nouakchott un communiqué sur la situation de la fièvre de la vallée du Rift en Mauritanie.
Ce communiqué qui a été remis à l'Agence Mauritanienne d'Information indique que la situation est actuellement sous contrôle sur le plan vétérinaire et qu'aucune circulation récente du virus n'a étée décelée.
Le communiqué a également fait état que suite à la confirmation par analyse de laboratoire des cas humains, le département a mis en place une cellule de veille qui travaille en étroite collaboration avec les services de santé humaine dans le cadre du Comite National de Surveillance des Zoonoses.
Voici le texte intégral de ce communiqué:
"La situation sanitaire du pays est prédominée, ces dernières semaines, par l'existence de mortalités animales et par l'apparition de cas humains de Fièvre de la Vallée du Rift.
Les mortalités enregistrées au niveau du cheptel camelin, après les enquêtes menées sur le terrain et suivants les signes cliniques observes plaident en faveur de la Pasteurellose. A cet effet une vaste campagne de vaccination et de traitement a été menée et des lots de médicaments ont été distribués dans les localités concernées en Adrar et en Inchiri.
A l'apparition des cas humains, les investigations ont été orientées vers le contrôle et la surveillance de la fièvre de la vallée de Rift. Cette maladie est connue en Mauritanie depuis les années 80 avec deux grandes épisodes épidémiques en 1987 au Trarza et 1998 au Hodh El Garbi.
Cette maladie est transmise à L'homme soit par contact direct avec des animaux infectés et ou avec leurs liquides biologiques, ou soit par piqûres de moustiques.
Suite à la confirmation par analyse de laboratoire des cas humains, le département a mis en place une cellule de veille qui travaille en étroite collaboration avec les services de santé humaine dans le cadre du Comite National de Surveillance des Zoonoses.
Face à cette situation le département a pris les mesures suivantes:
-Déploiement de cinq missions vétérinaires sur le terrain,
-Prélèvement et analyse à Dakar de 7 sérums déclares négatifs,
-Trente deux prélèvements (11 dromadaires et 21 petits ruminants) de sang sont en cours d'analyse à Dakar,
-contrôle du mouvement du bétail sur tout le territoire,
-Vaccination contre la pasteurellose cameline dans la wilaya de l'Adrar et les wilayas limitrophes,
-Installation de deux troupeaux sentinelles dans des zones à risque pour renforcer la surveillance active du virus de la FVR,
-Traitement antiparasitaire et lutte contre les insectes sur les animaux autour des foyers,
-Récolte de 70 prélèvements en cours d'envoi pour analyses complémentaires et mise en ouvre d'enquêtes épidémiologiques et des investigations sur tout le territoire national,
-Renforcement de l'inspection sanitaire des viandes et la surveillance des maladies,
-Lutte anti-vectorielle; le Ministère a mis à la disposition du Ministère de la santé des techniciens, 20 véhicules équipés et une quantité de produits en vue de lutter contre les moustiques.
-Renforcement des capacités de diagnostic du laboratoire national pour répondre à toute suspicion et analyser les échantillons récoltés lors des enquêtes
-Coordination des efforts de suivi et de lutte avec tous les départements ministériels concernés.
La situation est actuellement sous contrôle sur le plan vétérinaire: aucune circulation récente du virus n'a été décelée.
Au sujet de la campagne de désinformation concernant les foyers existants de maladies animales dans certaines wilayas, la situation est entièrement maîtrisée par le département en ce sens que les cas déclarés au Brakna (Guimi, AGAN, Leeleibatt) concernent essentiellement des cas de pasteurellose et de botulisme qui sont objets de traitement et de vaccination, ceux de Laouiessi en Assaba sont dus au charbon symptomatique chez des veaux avec deux mortalités seulement au lieu de treize.
Tout en maintenant le renforcement de la surveillance et du contrôle de la Fièvre de la vallée du rift et des autres maladies animales, le département engage une campagne de communication et de sensibilisation de l'opinion publique et des populations axée sur des mesures d'Education sanitaire:
Dans la zone suspecte (Atar, Aoujeft, Tawaz, N'Tid),
-Eviter le contact avec les animaux malades leurs organes et les avortons,
-Pour les animaux sains: Assurer une bonne cuisson de la viande et Chauffer le lait avant consommation car le virus est sensible à la chaleur.
Dans les zones indemnes (tout le reste du pays):
-Les produits animaux peuvent être consommés normalement et sans danger,
-Pour les animaux malades ou présentant des signes anormaux, les services vétérinaires doivent être contactés.
-Le département assure le contrôle sanitaire des viandes et des animaux.
Rappelons en fin, que la situation est sous contrôle et qu'aucun cas nouveau n'est signalé, et que ce communique de presse est fait dans l'optique d'informer en temps utile et en toute transparence les populations de toute apparition de maladie.
Les actions de vaccination et de traitement entreprises sont exclusivement sous la supervision des autorités administratives et techniques régionales et sont au profit de tous les citoyens Mauritaniens sans distinction et sans aucun privilège".
Dernière modification : 07/12/2010 21:23:36