Social

Début d'un atelier de concertation sur les points focaux avec le FME

Nouakchott,  08/11/2010
les travaux de l'atelier régional, organisé par le ministère délégué auprès du Premier ministre, chargé de l'environnement et du développement durable, en collaboration avec le Fonds Mondial de l'Environnement (FME), l'Agence Technique de coopération allemande (GTZ) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), au profit des points focaux du FEM pour la région des Etats du Sahel, ont débuté aujourd'hui.
L'atelier, qui se poursuivra deux jours durant, permettra de mener un travail sur plusieurs volets, dont l'examen des propositions qui devront être présentées à la future session du Conseil d'administration du FME, relatives aux Etats membres, ainsi que le suivi des recommandations de la dernière session, tenue en juin 2010 à Washington.
Ledit atelier permettra également de faire une évaluation objective de la nature de l'enveloppe du FME en Mauritanie, qui dépasse les 12 projets en cours d'exécution.
Au coup d'envoi des travaux de l'atelier, le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l'environnement et du développement durable, M. Ba Housseynou Hamadi, a souligné, que l'organisation de l'atelier, intervient 10 jours après la tenue du 10ème congrès des parties à la convention des Nations Unies sur la diversité biologique, "à travers lequel, la communauté mondiale est arrivée à un nouveau protocole d'accès et de partage des retombées positives de l'utilisation des produits (génériques) de la planète".
Il a précisé aussi, que c'est une occasion pour louer les efforts du FME, particulièrement ceux de sa Directrice Générale "pour les résultats importants obtenus à l'issue des débats et la reconnaissance de cette organisation, en sa qualité d'outil fiable de financement de l'environnement" a-t-il dit.
Evoquant le cas de la Mauritanie, le ministre délégué a précisé que l'enveloppe mondiale de l'environnement se trouve aujourd'hui au centre du développement et couvre de plus en plus de secteurs, rappelant à cet effet, ses interventions relatives à la planification et à la programmation des différentes activités.
Il a indiqué également que cette enveloppe couvre aujourd'hui deux grands projets "le premier porte sur le projet d'aménagement collectif des bassins de refoulement, dont l'exécution s'effectue sous la supervision de la Banque Mondiale, le second sur le programme de développement durable des oasis, exécuté quant à lui, sous les chapelle du Fonds mondial de l'agriculture".
Le ministre a remercié le FME, tous les partenaires techniques et financiers, particulièrement la coopération allemande et le PNUD, pour leur appréciable appui aux activités à caractère stratégique, entreprises par la Mauritanie.
M. Close Mirsmam, directeur de l'Agence Allemande de coopération technique, a prononcé quant à lui une allocution, dans laquelle, il a renouvelé la disponibilité des partenaires techniques et financiers de la Mauritanie, dans le domaine de l'environnement, à soutenir le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé de l'environnement et du développement durable.
Un soutien qui dira-t-il vise "à garantir et à renforcer la place du ministère en tant que pionnier dans l'action environnementale et dans la gestion durable des ressources naturelles, contribuant à limiter les effets des changements climatiques qui touchent ce pays de manière particulière" a-t-il dit.
Il a souligné également que la coopération technique allemande travaille en Mauritanie pour la mise en place d'une réforme du secteur dans lequel tous les acteurs environnementaux s'impliquent.
Pour sa part, Mme Laria Carnivali, Répresentante Résidente du PNUD pour la Mauritanie, a indiqué que l'organisation de cet atelier est d'une importance capitale pour le FME, du fait de sa concomitance avec le démarrage effectif de la 5ème phase, caractérisée par le doublement historique des engagements financements de cet organisme.
Mme Carnivali a également évoqué des engagements du PNUD dans le cadre du partenariat entre les deux organismes (PNUD et FME), qui stipule l'obligation de prendre en considération les changements climatiques et les défis, "cette problématique n'étant "pas un pari isolé de l'environnement, mais constitue aussi un défi pour le développement" a-t-elle dit.
Ces engagements font référence à bon nombre de défis auxquels les Etats sont confrontés en matière de changements climatiques, de convention sur la diversité biologique, de dégradation des terres et d'intégration des services d'organisation environnementale.
A son tour, Mme Suzanne Mantindi Waitako, Représentante du secrétariat du FME, a mis en exergue les défis environnementaux posés et les outils mobilisés pour y faire face, louant l'organisation de cet atelier "qui rassemble tous les points focaux au niveau des Etats du Sahel, pour examiner la problématique de l'environnement dans ces pays, ainsi que les efforts déployés par le FME en vue de renforcer les capacités nationales dans ce domaine".
Notons enfin que le FME participe au financement d'une panoplie de programmes et de projets des secteurs du développement rural, des pêches et de l'environnement
Dernière modification : 08/11/2010 17:10:35