Social

Validation de l'étude sur la discrimination dans l'emploi et la profession

Nouakchott,  19/09/2010
M. Mohamed Ould Cherif Ahmed, secrétaire général du ministère de la fonction publique, de l'emploi et de la modernisation de l'administration a indiqué que les principes d'égalité des chances dans le traitement et d'une manière générale de la prévalence de la justice constituent la base du programme du président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz visant à assurer un emploi productif à tout homme et à toute femme dans un climat de liberté, d'égalité, de sécurité et de dignité humaine.
Le secrétaire général qui parlait à l'occasion de l'ouverture, dimanche d'un atelier de validation de l'étude nationale sur la discrimination dans l'emploi et la profession a précisé que le processus de formulation du programme mauritanien du travail décent, en cours de réalisation actuellement prend en considération les 4 objectifs stratégiques de l'Organisation Internationale du Travail (OIT).
Il a souligné que ces objectifs sont complémentaires comme le souligne la déclaration de l'OIT relative à la justice sociale pour une mondialisation équitable adoptée lors de la 97eme conférence internationale du travail tenue à Genève en juillet 2008.
Le secrétaire général a précisé que la discussion et la validation de cette étude permettront de développer les connaissances sur les différentes formes de discrimination dans l'emploi et la profession, d'informer et de sensibiliser les personnes concernées sur les outils de la législation internationale relative à la discrimination dans l'emploi et la profession, notamment les convention 100 et 111, en plus d'un fort consensus sur la question en vue d'élaborer et d'exécuter un plan d'action en matière de lutte contre la discrimination.
Il a enfin insisté sur l'intérêt très grand qu'accorde le ministère à " cette action entrant parfaitement dans le cadre de notre politique sociale et vint à moderniser notre législation".
Pour sa part, M. Aboubacar Wad, coordinateur régional du programme PAMODEC a insisté sur l'importance de l'atelier, soulignant que " permettre aux gouvernements, aux employeurs et aux travailleurs du monde entier de réaliser pleinement les objectifs de la déclaration relatives aux principes et droits fondamentaux au travail, est un défi et un impératif majeur pour l'OIT".
Il a ajouté que le succès que le projet a connu dans les différents pays où il a été mis en oeuvre, provient, en partie, du consensus fort qui prévaut tant à l'OIT que dans d'autres enceintes internationales sur l'impérieuse nécessité pour les Etats de promouvoir, appliquer et réaliser les principes et droits fondamentaux au travail.
Le coordinateur a enfin souligné que la déclaration tire sa force et sa légitimité dans les valeurs essentielles de l'OIT que sont la paix et la justice, "valeurs sans lesquelles il ne saurait y avoir ni progrès, ni croissance économique durable et encore moins de développant".
L'atelier qui dure 3 jours et qui est organisé par le ministère de la fonction publique, de l'emploi et de la modernisation de l'administration avec l'appui technique du PAMODEC regroupe des représentants des pouvoirs publics, des centrales syndicales nationales et des experts de l'OIT.
Dernière modification : 19/09/2010 14:32:44