Politique

L'Aftout totalement submergé par les eaux de pluie

Siyassa (Tagant),  15/08/2010
Les pluies qui ses sont abattues pendant les dernières 48 heures sur la zone de l'Aftout située entre Maghta Lahjar (Brakna) et Siyassa (Tagant) ont détruit des habitations et des boutiques en banco et comptomis les activités commerciales de tout genre, a constaté dimanche une équipe de l'AMI sur place.
Plusieurs véhicules dont des camions, des 4X4 et autres véhicules légers ont été bloqués par la Gendarmerie pour des raisons de sécurité et attendent impatiemment l'arrivée des équipes de l'ENER en provenance de Kamour et Likrayaé, deux localités sinistrées elles aussi.
Les passagers et les habitants jettent leur dévolu sur les services publics pour le retard de leur intervention et s'inquiètent du manque de nourriture, d'abris et de moyens de communications entre autres. On note particulièrement l'absence des secours, exceptés les éléments de la Gendarmerie et de l'ENER, alors que la situation ne cesse de s'aggraver avec des pluies qui s'abattent de temps à autre.
Les citoyens déplorent surtout la destruction des barrages, des écoles, des boutiques et autres structures de bases.
Même si la pluie constitue un motif de satisfaction, les signes de tristesse sont visibles sur les visages, à part des hordes de gamins qui prennent le plaisir à pousser des véhicules embourbés pour leur faire sortir de l'eau, moyennant des sommes d'argent allant de 4000 à 7000 ouguiyas.
Le moins que l'on puisse dire aujourd'hui est que l'Aftout est complètement inondé par les eaux de pluie constituant une source potentielle de maladies en cette période d'hivernage. C'est aussi un environnement où moustiques et insectes se multiplient régulièrement causant une préoccupation supplémentaire pour les citoyens.

Dernière modification : 15/08/2010 14:00:00